L’année 2019 s’annonce dores et déjà très différente de 2018 pour les acteurs du marché, notamment celui du GPU. Un secteur subissant de plein fouet le contrecoup lié à l’engouement autour du minage de crypto-monnaie, qui avait fait atteindre des valeurs stratosphériques aux cartes graphiques en 2017/2018, désormais sur le déclin. Dans ce contexte de chamboulement, AMD voit l’opportunité de revenir en force sur le devant de la scène, en assenant à Nvidia, son concurrent de toujours, un uppercut en 7nm.

C’est ce qu’ont laissé transparaitre les propos de Lisa Su, PDG d’AMD, alors qu’elle était interrogée sur la stratégie de son entreprise pour contrer les séries Turing de Nvidia.

Nous sommes confiants dans notre capacité générale à être compétitifs, y compris dans le secteur des GPU haut de gamme. Il est indéniable que nos concurrents ont lancé de nouveaux produits. Cependant nous aurons également notre lot de nouveautés à faire valoir.A propos du Ray Tracing, je pense qu'il s'agit d'une technologie importante, mais comme toute avancée technologique importante, il faut du temps pour qu'elle s'intègre aux écosystèmes. Et nous travaillons justement aussi bien sur des solutions hardware que software en espérant que le Ray Tracing continue à prendre de l'importance à mesure qu'il gagne des parts de marché.

Lisa Su

Cette déclaration est à mettre en relation avec une autre interview que Lisa Su a accordé à Barron’s, dans laquelle elle affirmait déjà qu’AMD reviendrait dans la course aux GPU haut de gamme avec des « produits performants, de qualité, qui créeront des fondements stables pour le long terme ».

Nous voyons de belles opportunités [...] tandis que nous passons progressivement à notre prochaine génération de produits et que nous lançons le premier CPU gravé en 7nm de l'industrie, ainsi que nos GPU pour les prochains trimestres.

Lisa Su

Ces deux interventions, ayant eu lieu à un mois d’intervalle, donnent l’impression qu’AMD est à la fois conscient de l’avance qu’a pris la concurrence, sans toutefois que cela n’ébranle sa confiance en ses nouveaux produits gravés en 7nm.

Enfin, les propos de Lisa Su sont à rapprocher de ceux de David Wang, vice-président directeur de l’ingénierie pour le Radeon Technology Group (RTG) qui, lors du Computex 2018, parlait de la compétition féroce que se livraient Nvidia et ce qui fut ATI.

C'est ainsi que vous rendez ce business si excitant, intéressant. C'est comme ça que vous provoquez l'excitation chez les joueurs chaque année lors de la sortie d'un nouvel hardware. J'ai l'impression que nous avons désormais perdu cette dynamique. Mais ce que j'essaye de vous dire, c'est que nous sommes déterminés à retrouver ce rythme, à rendre le business excitant à nouveau.

David Wang

Sur le marché des cartes graphiques, AMD est historiquement bien positionné sur le secteur milieu de gamme dont il dispute aujourd’hui encore âprement le marché à Nvidia. Il en était de même concernant les processeurs, où Intel a longtemps dominé les ventes des produits les plus ambitieux. Mais en 2017, Ryzen est venu bousculer un ordre qui semblait établi, démontrant non seulement qu’AMD pouvait revenir de bien belle manière dans la course, mais aussi qu’un géant comme Intel n’était pas intouchable.

L’instauration d’une véritable concurrence a apporté un indéniable vent de fraicheur au marché, permettant aux consommateurs un plus large choix de produits à des tarifs plus abordables et obligeant enfin Intel à changer ses habitudes. AMD, quant à elle, capitalise depuis énormément sur son secteur CPU, et il n’y a qu’à regarder la quantité de références Ryzen disponibles pour s’en convaincre, ou suivre les conférences désormais presque exclusivement axées autour des processeurs suivant une roadmap ambitieuse.

Avec ce précédent et des déclarations de cette teneur de plus en plus fréquentes, il paraitrait surprenant de voir AMD s’avouer déjà vaincue et continuer à laisser indéfiniment un pan entier du marché à Nvidia. En plus des prochains GPU Navi, dont nous savons qu’ils ambitionnent de concurrencer ceux de Nvidia, se murmure dores et déjà le nom d’Arcturus, le supposé futur remplaçant de Navi gravé en 7nm+

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut amet, dictum eget ipsum Phasellus nunc venenatis, massa