Audiophile prolétaire étudiant en mathématiques, passionné de hardware et de jeux vidéos, officiellement rédacteur audio, officieusement rédacteur toutes sections.

On parle depuis quelque temps de ces fameux ASICs, venus remplacer les GPUs dans le domaine du minage de cryptomonnaie. Cela est censé enfin laisser souffler le marché GPU pour les gamers, au détriment des vendeurs de cartes graphiques. On a des chiffres clairs de cet impact d’un point de vue financier.

C’est grâce au site seekingalpha.com que nous apprenons les résultats financiers au second semestre de TUL Corp., l’entreprise à la tête de PowerColor, qui représente la très grande majorité de ses revenus.

Au vu de ces résultats, on se rend compte d’une réelle baisse en volume de vente ces quelques derniers mois.
Ils reviennent aux niveaux qu’on pouvait observer avant novembre, soit avant l’explosion de popularité du mining.

2-Graphique - impact ASIC powercolor

Dans un premier lieu, cela devrait permettre au consommateur lambda d’acquérir une carte graphique, étant plus disponibles et à meilleur prix, chose que l’on attend depuis bientôt un an. Nos prédictions d’il y a quelques mois sur ce changement du marché grâce aux ASICs étaient donc bien pertinentes.
Même si les revenus mensuels sont encore supérieurs à ce qu’ils étaient en début 2017, l’apogée du mining est passée. Le mois de juin représente des revenus plus de trois fois inférieurs à ceux de mars, le mois le plus rentable pour la firme depuis le boom des cryptos.
Reste à voir maintenant si la tendance va rester à la baisse ou si l’évolution va stagner.

Dans tout les cas cela aura offert un gros gain de liquidité à ces entreprises, notamment AMD qui va pouvoir investir, on l’espère, dans de nouveaux GPU. Bien qu’ils semblent être plus focalisés sur leur marché CPU ces derniers temps.

 

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
venenatis, at nec neque. risus mi, odio quis, Phasellus