Passionné de Hardware et de Micro électronique.
Fondateur de l'association Hardwakening.fr, rédacteur et testeur.

Puisse le Hardware pleuvoir sur vous ...

Le nouveau chipset de chez AMD viendra soutenir la plateforme dédiée pour les Threadrippers et proposer de nouvelles fonctionnalités. Bien entendu, les marques répondent présentes avec des modèles proposés par Gigabyte et ASUS. On vous détaille tout plus bas !

On trouve donc trois modèles chez Gigabyte, la AORUS TRX40 Xtreme, la AORUS TRX40 Master et enfin la AORUS Pro Wi-Fi. Le premier modèle (Master), propose des étages d’alimentation musclés en 16+3 phases, deux connecteurs 8 pins et des dissipateurs vraiment imposants. On sent que le produit est fait pour accueillir des CPUs assez musclés. La carte mère en matière de design est vraiment réussie : On trouve un revêtement alluminium/noir vraiment beau, ce qui renforce le côté haut de gamme de ce modèle. Bien entendu il y aura un peu de RGB, comme toujours chez AORUS. Enfin, on trouve quelques fonctionnalités dignes d’une telle board, avec du Wi-Fi et des boutons Power/Reset directement accessibles

Ensuite, on trouve le modèle Xtreme, un modèle avec une armure de dissipation. Elle comprend trois emplacements M.2 avec refroidissement, un dissipateur chipset imposant, mais aussi des radiateurs pour phases VRM qui sont plus que satisfaisants. Bien sûr, toujours deux connecteurs 8 pins, un max de phases avec 16 dédiées au CPU et 3 pour le chipset. La carte pourra donc faire monter en OC les plus gros CPUs de la gamme. Autant vous dire que les adeptes de performances seront ravis. On vous laisse lire un peu plus des specs via le lien dédié ! 

AORUS TRX40

Enfin pour terminer chez AORUS alias Gigabyte, on trouvera le modèle Wi-Fi, qui propose des spécifications intéressantes sans aller dans la démesure comme ses grandes sœurs. Nous sommes donc sur du 12+2 phases avec des dissipateurs dédiés et une alimentation en 8+4 pins, ce qui est largement suffisant. Pour le design, on est sur quelque chose de très similaire à la Xtreme. On notera quelques différences sur les finitions, par exemple au niveau du connecteur 24 broches ou bien l’absence des boutons de contrôle PowerON et RESET.

AORUS TRX40

ASUS en a aussi profité pour annoncer ses cartes pour TRX40 et il est clair que la cible est le haut de gamme. On trouve donc un modèle ROG Zenith II Extreme, une TRX40-E Gaming et enfin une TRX40-Pro. Comme vous pouvez le constater, les gammes sont similaires à ce que l’on peut trouver habituellement chez la marque.

En premier, parlons de la ROG Zenith II Extreme, car il y a beaucoup à dire tellement les spécifications sont démesurées. Ici, on trouve un écran OLED pour le monitoring ou bien le suivi de la fréquence CPU, ce qui apporte déjà sa touche d’originalité. Ensuite, sont présentes 16 phases VRM de qualité, avec dissipateurs et ventilation active pour les refroidir. Autant dire qu’il sera aisé de monter en OC avec de fortes tensions. Bien entendu, on trouve l’attirail habituel de ce genre de produit : 2×8+6 pins (WTF?) en alimentation, un maximum de ports SATA, du port M.2 en pagaille et j’en passe. 

ASUS TRX40

Ensuite vient le modèle Strix TRX40 Gaming. On trouve des specs plus simples, un look gaming assumé, mais quand même 16 phases d’alimentation. Bien sûr, vous aurez aussi le droit à l’écran OLED dédié (Useless, mais on aime) et à du RGB de partout. Une carte sympathique pour accueillir les nouveaux Threadrippers, sans aller taper dans du Zenith très HDG. On vous laisse admirer le visuel, le mélange de violet et de revêtement noir est très plaisant. Une board qui pourra se marier avec la plupart des configurations.

On conclut avec le modèle le moins bling-bling de la gamme, mais tout aussi fonctionnel, la Prime TRX40-Pro. On reste sur 16 phases d’alimentation, ce qui prouve que toute la gamme porte quasiment sur la même base. Vous pourrez profiter de toutes les fonctionnalités des cartes récentes : du M.2, USB 3.1, PCI-E 4.0 … La carte n’a pas à rougir face aux autres de la marque. Exit les ventilateurs VRM, ce n’est pas plus mal et cela permettra de réduire le bruit. Côté design c’est un peu moins bon, plus simple. On retrouve par exemple des dissipateurs aux courbes douteuses, pas franchement tape-à-l’œil. Vous pouvez admirer le visuel ci-dessous : 

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
libero Phasellus Aliquam pulvinar quis, accumsan id mi,