Rédacteur en chef chez Hardwakening, je suis un passionné d'informatique à temps libre et novice de l'électronique. La mémoire, c'est cool.

AMD, épaulé par de nombreux géants lors de sa conférence, vient d’annoncer la nouvelle génération de processeurs EPYC. Au total, 18 références propulsées par la toute nouvelle architecture Zen 2. 

Ces puces se destinent à une utilisation High Performance Computing (HPC) et Cloud Computing principalement. Tout comme Ryzen 3000, EPYC supporte le PCI-E 4.0, à la différence que pas moins de 128 lignes sont à disposition par processeur pour tous les modèles. Vous pouvez ainsi doubler la bande passante du réseau qui relie les HPC entre eux par exemple. De plus, certains modèles estampillées « P » sont pensés pour fonctionner seuls, contrairement à leurs homologues devant fonctionner par paire. Nous sommes donc contents de voir une offre complète, allant de 8 à 64 cœurs. N’oublions pas que chaque processeur a 8 channels DDR4, pouvant se cadencer jusqu’à 3200 Mhz.

La sécurité est un point essentiel pour des produits de ce type. Pour cela AMD promet une amélioration. Une puce on-die nommée « AMD Secure Processor » s’occupe de sécuriser le démarrage et d’autoriser le fonctionnement de l’équipement autorisé. Il est la pièce centrale pour « Secure Memory Encryption » et « Secure Encrypted Virtualization ». Un moteur AES-128 fournit des clés d’encryption au Secure Processor. Toute la RAM s’encrypte alors et sera décryptée à la demande du CPU. La mémoire allouée à la virtualisation peut-être encryptée avec une clé différente que celle utilisée par le système hôte. Les attaques physiques ne peuvent pas être éradiquées mais leur impact est désormais négligeable. Par exemple, de la data potentiellement volée restera cryptée pour le pirate. Inutilisable sans avoir accès à la clé donc. 

Aujourd'hui, nous établissons une nouvelle norme pour les centres de données modernes avec le lancement de nos processeurs AMD EPYC de deuxième génération qui offrent des performances record et un coût total de possession considérablement réduit sur un large éventail de charges de travail. L'adoption de nos nouveaux processeurs serveurs leaders s'accélère avec l'arrivée de nombreux nouveaux clients entreprises, Cloud et HPC qui choisissent les processeurs EPYC pour répondre à leurs besoins informatiques serveur les plus exigeants.

Lisa Su

AMD peut s’appuyer sur pas moins de 60 partenaires pour ce lancement, dont Google, Twitter, Microsoft et même Dell. Des constructeurs tels que Gigabyte se chargeront de construire les cartes mères pour serveur. Cette adoption de masse compromet ainsi le monopole de Intel sur le marché. 

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ut tempus libero facilisis suscipit diam commodo risus elit.