Passionné de Hardware et de Micro électronique.
Fondateur de l'association Hardwakening.fr, rédacteur et testeur.

Puisse le Hardware pleuvoir sur vous ...

Plusieurs tests provenant de chez Intel sont jugés plus réalistes par le géant que ceux proposés par AMD. Le but est de mettre en lumière les performances des CPUs pour une utilisation courante, celle de la plupart des gens et non des simulations de rendu. La marque préfère utiliser des applications du « monde réel » plutôt que Cinébench. La marque pense que Cinébench est réservé aux Workstations pour du rendu et n’est pas représentatif. La marque publie donc une série de résultats, qui arrive pile au moment ou AMD regagne des parts. Coïncidence ? 

La marque illustre ses performances dans les jeux, mais aussi son avantage sur Photoshop, la recherche web, la bureautique au sens large du terme. La suite Office est abordée, on retrouve des tâches de compression, de l’Adobe, mais aussi du Filezilla (on se demande pourquoi). Les processeurs comparés sont les I7-9700K et I9-9900K avec le R9-3900X, le plus gros modèle de RYZEN chez AMD. D’après Intel, les processeurs de 9e génération sont meilleurs en Single Thread et proposent de meilleures performances en productivité pour « Mr tout le monde ». La question de l’IPC est restée tabou chez AMD durant un moment, il faut dire que les différences sont maintenant minimes par rapport à Intel et le prix de ces derniers reste très élevé pour le peu de gain proposé. 

Si l’on regarde le dossier de chez Techspot, à même fréquence, les processeurs Intel sont meilleurs en gaming, mais moins bons dans certaines tâches de rendu 3D. Ce n’est probablement pas un problème d’IPC, mais des variables annexes qui donnent un avantage aux RYZEN dans pas mal de situations de rendu. Ce qui va avantager les Intel c’est leur potentiel de montée en fréquence, qui leur permet de repasser devant dans pas mal de situations. 

Intel joue beaucoup sur le marché Gaming et compte sur celui-ci pour permettre une remontée des ventes de CPU. En effet les processeurs Intel sont encore devant sur la plupart des jeux et certaines fois cela peut etre considérable. Pourtant, il est important de prendre en compte que cela s’adresse à un public presque marginal, le peu de gains n’est pas nécéssaire pour 99% de la population de gamers. C’est donc assez cocasse, que Intel viennent piquer AMD sur la marginalité de Cinébench, en prenant l’exemple du jeu en usage « pseudo-réel ».

"Donc, encore une fois, vous entendez beaucoup de choses de la part de nos concurrents," dit Severson. "Je serai très honnête, très direct, et disons: Ils ont fait un excellent travail pour réduire l'écart, mais nous avons les processeurs les plus performants du secteur pour les jeux, et nous allons maintenir cet avantage.

(Troy Severson - INTEL)

Là où la question est plus discutable, c’est sur les latences et les quelques problèmes d’écriture mémoire qu’ont les RYZEN. Comme vous le savez, une petite polémique avait déjà éclaté sur le Net et Intel n’a, bien entendu, pas laissé passer la chose. La marque dans son test montre que le I7-9700K arrive à terminer la simulation en 15 minutes alors que le 3900X a besoin de 17 minutes pour en venir à bout. Intel explique que le Infinity Fabric a un délai core/mémoire de 75 ns et un délai core/core de 78 ns. Le I7-9700K quant à lui aurait un délai de 62 ns pour la mémoire et 44 ns de core à core. 

La marque a terminé sur les fréquences des processeurs. Les CPUs Intel ont des fréquences all-cores bien plus élevées et un potentiel d’OC plus grand. Cela donne un net avantage à Intel sur certaines taches et surtout dans le secteur du jeu vidéo, qui, bien que multithreadé désormais, est encore bien dépendant de l’horloge CPU. Difficile de trancher, nul doute que les processeurs Intel sont plus matures, plus aboutit et plus performants. Mais le rapport « Performance/prix » est inexistant. De plus, AMD propose un panel de CPUs plus grand, plus de cores et donc plus de performances globales sur certains aspects. On peut clairement voir ici une tentative désespérée d’Intel pour regagner un peu de parts de marché, avant le lancement de la prochaine génération de CPU.

Il y a un an, lorsque nous avons lancé le i9 9900K, explique Troy Severson d’Intel, ce processeur était surnommé le processeur de jeu le plus rapide au monde. Et je peux honnêtement dire que rien n’a changé. C’est toujours le processeur de jeu le plus rapide au monde. Je pense que vous avez entendu de la presse sur la concurrence récemment, mais quand nous sortons et faisons réellement les tests du monde réel, pas les benchmarks synthétiques, mais les tests du monde réel sur la performance de ces jeux sur notre plate-forme, avec le 9900K contre le Ryzen 9 3900X... Ils utilisent une puce à 12 cœurs alors que nous en avons une à huit cœurs. "

(Troy Severson - INTEL)

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Praesent fringilla mattis non leo. eleifend nec venenatis, risus. leo