Passionné de Hardware et de Micro électronique.
Fondateur de l'association Hardwakening.fr, rédacteur et testeur.

Puisse le Hardware pleuvoir sur vous ...

La célèbre console Switch de chez Nintendo serait la cible de tentatives de hacking vie une faille provenant du processeur Tegra X1 signé Nvidia. Un hack de la console pourrait permettre l’exécution de code non signé et laisser libre champ au lancement de jeux téléchargés illégalement.

Une faille provenant du processeur Tegra a été découverte par ReSwitched et publiée sur Github. Le hack de la Nintendo Switch ne serait clairement pas de bon augure pour Nintendo, surtout que cette faille ne serait pas corrigible d’après le groupe fail0verflow. Pour le moment il n’est possible que de lancer du code Linux sur la console puisque l’OS se base sur une variante de celui-ci. Qui dit Linux, dit champ libre à l’émulation et aux systèmes d’exploitations modifiés avec possiblement des launchers de jeux Switch mais aussi la possibilité d’une rétrocompatibilité via des Homebrews.

Nous ne savons pas vraiment le chemin que va prendre cette découverte, mais l’on espère que cela soit rapidement corrigé. Le hack Wii U n’avait pas vraiment dérangé Nintendo aux vues des faibles ventes de la console, ce n’est pas le cas de la Switch qui permet de renflouer les caisses de la marque.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Nullam ultricies elit. risus. accumsan ipsum at id, sit tristique