Passionné de Hardware et de Micro électronique.
Fondateur de l'association Hardwakening.fr, rédacteur et testeur.

Puisse le Hardware pleuvoir sur vous ...

Après l’annonce fracassante de Google avec son service Stadia, le public s’affole, ce qui a fait grandement réagir deux géants du jeu-vidéo. Microsoft et Nvidia parlent actuellement de ce qu’ils proposeront sur leurs services, directement en concurrence à Stadia.

Si le concept de Stadia était novateur, il ne fait que reprendre la philosophie de Microsoft instaurée depuis le lancement de la Xbox One en 2013. Une fois media center avec du dématérialisé, pour un retour vers quelques chose de plus sécuritaire, Microsoft aura tenté bien des approches pour redresser la barre de sa division Xbox. Désormais, comme vous le savez, ce ne sont plus vraiment les consoles qui intéressent la marque, mais bel et bien les services. Avec Play Anywhere, Microsoft a permis aux joueurs d’utiliser leurs jeux sur plusieurs supports, avec Gamepass, la marque proposait un abonnement pour un catalogue de jeu très riche et enfin, Xcloud viendra enfoncer le clou de cette démarche. 

Xcloud c’est quoi ? Ce sera le service de streaming de Microsoft qui utilisera le système Xbox Live, avec compte Microsoft pour fonctionner. Vous pourrez jouer d’ou vous voulez, du moment que l’application est présente. En payant un abonnement mensuel, vous pourrez commencer une partie sur votre Xbox, la reprendre sur votre PC mais aussi la continuer sur Nintendo Switch dans le métro. C’est un horizon vraiment intéressant, puisque la firme tente de lier les constructeurs, les marques, dans un grand écosystème avec plusieurs services. 

Le service est actuellement en beta-test et devrait proposer une expérience de jeu à la netflix, avec des possibilités intéressantes. La firme a aussi insisté sur le fait qu’une connexion plus faible que Stadia permettra de jouer sur Xcloud. Un facteur qui est primordial, puisque la plupart des gens n’ont pas encore la fibre en France et dans d’autres pays. Un débit de 10 Mbit/s serait suffisant pour permettre au service de tourner normalement. Le service serait rétrocompatible, il utiliserait l’architecture proche d’une Xbox One S pour fonctionner, le but étant de permettre d’alléger le travail de portage pour les développeurs sur Xcloud. 

L’arrivée de la nouvelle génération approche de plus en plus et Microsoft marque le coup avec une Xbox One S « All Digital Edition », un produit dépourvu de lecteur Bluray 4K. Ainsi la console coûtera moins cher et sera dotée d’un HDD de 1 To, ce qui permet de toucher un large public. Ainsi, il sera possible de télécharger ses jeux via Gamepass et de jouer via Xcloud, a partir d’une base de Xbox One S.

Quand on écoute de la musique, on ne se demande pas si c’est de la musique pour écouter chez soi, dans le métro ou en voiture.Nous développons Project xCloud non pas pour remplacer les consoles de jeux, mais pour offrir le même choix et la même polyvalence que les amateurs de musique et de vidéo apprécient de nos jours. Nous ajoutons plus de façons de jouer aux jeux Xbox. Nous adorons ce qu’il est possible de faire quand une console est connectée à un téléviseur 4K avec prise en charge intégrale du HDR et son surround - cela reste un moyen fantastique d’expérimenter le jeu sur console. Mais nous croyons également qu’il faut donner aux joueurs les moyens de décider quand et comment jouer.

(Phil Spencer)
Xcloud

Si la plupart des gens en entendent moins parler, Nvidia aussi possède sa solution de Streaming de jeux-vidéo, le Geforce Now. Petit à petit Nvidia se lance dans le Cloud Gaming, pourtant la marque a longtemps tâtée le terrain. D’après le patron de Nvidia, le monde n’est pas encore prêt au Cloud Gaming, ce n’est pas encore assez bien. Le but ? Avoir la meilleure qualité de service possible, avec du RTX sur les serveurs Geforce Now. 

Nvidia cible plus que le marché Occidental, la firme souhaite devenir partenaire qu’un grand nombre d’entreprises télécom, afin de proposer cette solution au Brésil mais aussi en Indonésie. En prévision, un milliard de joueurs pour 2019, ce qui n’est pas rien du tout. La firme explique toutefois que cette solution est destinée aux personnes n’ayant pas les moyens de se procurer un PC gaming à hautes performances. Le but n’est pas de rivaliser avec l’expérience sur PC, mais de proposer du jeu à moindre coût. 

La marque envisage de rendre des jeux FreeToPlay accessibles gratuitement via le GeforceNow et donc d’avoir un modèle économique atypique. Le but de Nvidia ne serait pas de proposer quelque chose de naturel comme Netflix mais plus une alternative pour les personnes n’ayant pas de PC et souhaitant quand même bénéficier des fonctionnalités non disponibles sur consoles de jeu.

« notre modèle économique n’est pas de proposer un Store. Les éditeurs veulent garder le contrôle et les revenus, et Nvidia est d’accord avec ça, ils le méritent ». « Notre business c’est les GeForce dans le Cloud, le matériel. Si vous possédez le jeu ou qu’il est gratuit, vous pouvez y jouer chez nous… »

(Jensen Huang)

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
massa velit, Praesent porta. dolor commodo ultricies libero. diam ipsum