Les intras Shure SE215M+ constituent une version spéciale des bien connus SE215, qui se distingue essentiellement pas son câble avec télécommande complète (Pause, Volume + et Volume -) et qui reprend un tuning similaire que les SE215 SPE.

Packaging

Le packaging est tout à fait satisfaisant. Il y a un large choix d’embouts de trois tailles (S, M, L) et de deux types différents (en silicone ou en mousse), soit un total de 6 paires au total. Sont également fournis un petit outil de nettoyage et une housse de transport. 

Confort

En ce qui concerne le confort, j’ai personnellement opté pour les embouts en mousse de taille M, placés par défaut. Il n’y a pas de différence notable entre les embouts en mousse et en silicone sur la qualité du son, seul le fit est changé. Des spinfit taille M spécifiques à la marque Shure ont également été testés, ils sont moins volumineux que les silicones taille M, ce qui peut constituer une solution alternative intéressante, malgré un prix assez prohibitif (pas loin de 25€ pour un pack de quatre pièces trouvées sur Ebay en provenance du Japon). Elles sont légères à porter et tiennent bien dans l’oreille !

Shure image 4

Isolation

L’isolation des ces SE215M+ est clairement dans la haut du panier. Il est difficile de contredire les 37DB annoncés dans les publicités. En pleine ville, que ce soit à pied ou dans le métro, l’isolation est très bonne et supprime allègrement une bonne partie des bruits. Ce n’est pas encore au niveau d’un casque à réduction de bruit, mais le résultat atteint est tout à fait convaincant et l’immersion dans la musique est présente. 

Design

La télécommande sur ce modèle est un vrai plus, comme beaucoup d’autres dans le genre, elle permet de mettre pause ou de changer de volume à la volée, ce qui permet de sortir son smartphone un peu moins souvent. 
Le câble ainsi que le design général ne reflètent pas trop le penchant « audiophile », dans le cas le plus cliché embarquant des câbles en cuivre ou argent ou autre coque transparente. Seul le design « over ear » rappelle ce monde. La couleur blanche des coques associée au noir des câbles donne un ensemble agréable pour l’œil.

Le câble est correct mais comporte des défauts assez gênants. Premièrement, sa longueur maximale n’est que de 1,25m environ, ce qui est très court. Pour les personnes d’assez grande taille qui mettent leur smartphone dans leur poche, la marge de câble restant est ridicule… 1,5m aurait été plus approprié. Deuxièmement, la mémoire de forme (la partie la plus proche des écouteurs, qui se place au dessus des oreilles) gagnerait à être plus souple, ce qui augmenterait le confort et la stabilité du port. Dans tous les cas, le câble reste remplaçable à souhait.

Son

Dans l’ensemble, on sent une approche plutôt grand public que audiophile : le son est chaud, un peu mou et moyennement détaillé. Certains diraient même un peu « brouillon ». Néanmoins, les médiums sont bons et mettent bien en valeur les voix, que l’on retrouve d’habitude dans des intras plus coûteux.
Les basses manquent de contrôle, de précision mais aussi de détails. Elles sont légèrement boostées sans non plus tomber dans l’exagération.
Les aigus quant à eux sont écourtés, donnant une signature descendante à ces SE215M+. A l’instar des basses, ils ne sont pas très détaillés et précis. Dans l’ensemble, les mediums sont plus qualitatifs que le reste du spectre, peu surprenant étant donné que les mediums sont le fer de lance de Shure sur les modèle plus hauts de gamme.
La largeur de scène est agréable, on ne s’y sent pas trop à l’étroit, le positionnement des instruments et voix se situe dans la moyenne. La signature chaude et plutôt brouillonne/molle est propice aux longues sessions d’écoute, à volume modéré évidemment.

Conclusion

Cette version M+ des célèbres Shure SE215 remet au goût du jour un classique avec un coloris différent et un câble pourvu d’une télécommande pour smartphones. Comme la version originelle, ces intras se démarquent de la concurrence par de beaux médiums et une isolation de premier ordre, un bon confort et surtout d’un câble détachable. Certains petits défauts viennent ternir le tableau : conception du câble à revoir et signature plutôt brouillonne qui rebutera les audiophiles puristes. A qui s’adresse donc ce produit ? Principalement aux novices en matériel audio, qui souhaiteraient s’initier au monde audiophile en choisissant un modèle relativement abordable, les modèles hauts de gamme étant régulièrement affichés à plusieurs centaines d’euros, qui reprend un design over ear largement répandu dans le monde des intras.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
lectus commodo elit. id, elementum consectetur porta. id