Poids lourd dans le milieu des casques hifi et studio, Beyerdynamic s’impose aussi dans le marché des périphériques de jeu avec son MMX 300. Attention, le modèle testé est le MMX 300 de première génération. Une seconde version a fait son apparition courant 2017.

Le bundle est correct pour un casque gamer. On y retrouve un sac de transport de bonne facture, un adaptateur jack 6.3mm et un petit manuel. Gros point noir, le câble n’est pas détachable et pire encore il a la réputation d’être fragile et de céder facilement, à court ou long terme, décevant pour son prix de 300€ lors de sa commercialisation. Hormis cela, le produit respire la qualité, la structure composée d’aluminium et de plastique est solide.

Le MMX 300 se révèle être confortable une fois la largeur de l’arceau bien réglée. La pression sur le haut du crâne est modérée et les oreillettes englobent les oreilles sans véritable gêne. Les pads de ce casque circum aural sont en velours par défaut mais il est possible de les remplacer par des variantes en cuir. Tout cela dans un corps de 380gbien répartis, le porter une journée entière est aisé à condition de bien l’ajuster

Isolation du MMX 300

L’isolation sonore est très performante, dès que le casque est posé sur la tête avec de la musique ou du son (en jeu par exemple) il devient compliqué d’entendre les bruits environnants, à moins de se faire crier dessus à proximité et de passer l’aspirateur à côté…C’est ainsi qu’il se place au dessus de la moyenne de ses équivalents fermés.

Son du MMX 300

Le MMX 300 peut se vanter de proposer une qualité de son similaire à un casque de studio. Logique puisqu’il reprend la même structure que le DT 770, casque devenu culte dans le monde de l’audio-visuel, que ce soit à la radio, à la TV ou encore chez les audiophiles. La signature est dynamique, les basses percutantes, profondes, les mediums sont dotés d’une bonne clarté, et des aigus plutôt vifs. La largeur de scène se place au-dessus de la plupart des casques fermés. On ne se sent pas à l’étroit : la spatialisation des bruits est remarquable et permet de repérer par exemple d’où viennent les bruits de pas ou les tirs d’armes à feu. A noter qu’il s’agit d’un « simple » casque stéréo (comme les casques hifi/studio). Il n’y a pas de carte USB 7.1 intégrée ou de fonctionnalité équivalente. Néanmoins, il peut bénéficier de cartes son pouvant émuler un son surround en 5.1 ou 7.1, ce qui a pour effet d’améliorer la spatialisation et le placement des bruits et donc de gagner en immersion.

A l’aise en jeu, il l’est aussi en film et en musique. Les mediums sont intelligibles et permettent d’entendre aisément les voix dans un film. En musique, on peut profiter du moindre détail et suivre facilement un instrument ou une voix en particulier.

Aujourd’hui, le MMX 300 n’est plus disponible à la vente chez les commerçants en ligne mais peut être trouvé entre 100 et 150€ d’occasion. La garantie de 5 ans de Beyerdynamic est également un bon argument pour ce produit de seconde main.

Que peut-on retenir de ce MMX 300 ? Globalement, il s’agit d’un casque studio muni d’un micro incorporé. Considéré comme tel, la qualité de son est irréprochable : le son est clair, détaillé, spacieux, dynamique, et convient autant pour du jeu que pour écouter de la musique. Il est confortable, l’isolation très efficace, et il est solide comme un roc… à l’exception du câble, non détachable, qui peut rebuter par son manque de solidité et de fiabilité sur le long terme. Le constructeur garantit son produit cinq ans, intéressant pour un modèle lancé à 300€.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
quis consequat. odio id Sed quis, commodo venenatis ipsum adipiscing Donec