Passionné de Hardware et de Micro électronique.
Fondateur de l'association Hardwakening.fr, rédacteur et testeur.

Puisse le Hardware pleuvoir sur vous ...

Kingston et plus particulièrement sa branche HyperX propose depuis longtemps des kits de mémoire vive à destination des gamers. Aujourd’hui nous allons tester un kit de 16Go DDR4 à forte fréquence, via une batterie de benchmarks synthétiques.

Présentation rapide

Kingston nous propose ici un produit avec des spécifications intéressantes, on retrouve une fréquence native de 3000 MHz pour des timings de 15-16-16-39, le tout pour 1.35v de tension. Les puces mémoires proviennent de chez Hynix et sont disposée en single rank. Le kit de 16Go est composé de quatre barrettes en 4GO(4X4) dotées d’imposants dissipateurs noirs permettant un refroidissement optimal.

Les barrettes sont contenues dans une boîte en carton classique et deux par deux dans des boites en plastiques épousant la forme de chaque barrette. A l’intérieur, on trouve une notice faisant aussi office de garantie ainsi qu’un sticker HyperX. A noter que le produit est garanti à vie par Kingston et est certifié XMP 2.0 Intel.

HyperX predator DDR4

Protocole de test

Pour le test, nous utiliserons plusieurs logiciels de benchmarking de manière à faire varier les différents résultats. Ici, il est question de Aida 64 Cache/Memory Benchmark et Wprime.

La configuration de test était équipée d’un Ryzen 7 1700 avec une carte mère MSI X370 SLI PLUS.
Le tout tournait sous le dernier BIOS AGESA 1.0.0.2a

En résumé : 

  • Aida 64 Memory Benchmark
  • Wprime
  • Overclocking

Le test

3000 MHz AIDA Hyper X Predator

Sur le benchmark mémoire de Aida64 on trouve des scores de 44722 MB/s en lecture et 42835 MB/s en écriture. En copie on trouve 38825 MB/s, le tout avec une latence globale de 78.9 ns, à cause du contrôleur mémoire. Il est logique qu’en réduisant les timings mémoire, nous arriverons à avoir une latence plus acceptable.

wprime-stock-hyper-x-predator

Sur Wprime en test 32M nous avons pris 9,662 secondes pour terminer le test. En 1024M on trouve un score de 300,03 secondes pour terminer le bench. Les temps devraient se voir réduits avec des fréquences plus élevées.

Dire que cette mémoire vive est facilement overclockable serait vous mentir. En soit il est tout à fait possible que sur les kits plus faiblement cadencés vous puissez rejoindre des caractéristiques de celui-ci. Néanmoins, cette version en 3000 MHz CL15 est déjà presque au maximum de son potentiel et aura du mal à dépasser sa fréquence native. Plus exactement nous avons du appliquer une surtension de 1.4v et relâcher les timings en 16-18-18-36-2T pour pouvoir booter en 3200 MHz. La fréquence de 3333 MHz a pu être atteinte mais en sacrifiant vraiment beaucoup trop les timings, dans l’ordre de 18-19-19-39-2T pour réussir à la stabiliser, les gains n’étaient donc pas notables. 

Nous avons testés le Memory Try-IT de chez MSI puisqu’il représente une alternative importante face au XMP. Il nous a été possible de démarrer la configuration de test sans avoir à paramétrer les timings à la main. Le kit se montre assez docile du moment que l’on reste avec deux barrettes au maximum sur RYZEN.

Les scores de débits sous Aida64 sont légèrement augmentés, on retrouve le même phénomène en atténué sous Wprime. Nous rappelons que la fréquence prime sur la latence en DDR4, la configuration en 3200 MHz CL16 se montre donc plus véloce qu’en 3000 MHz CL15. Sous RYZEN la latence mémoire est très élevée, c’est un phénomène récurent du contrôleur mémoire de Summit Ridge. L’Infinity Fabric se calibrant sur la fréquence RAM, monter en fréquence est d’autant plus avantageux sur ce genre de plateforme.

avec quel cpu ?

Ce kit est certifié XMP et pourra fonctionner avec l’ensemble des CPUs Intel compatibles DDR4 du moment que votre carte mère est capable de supporter la fréquence annoncée. Avec RYZEN, il faut dire que nous avons été confrontés à de nombreux soucis, surtout à cause de l’utilisation de 4 barrettes non certifiées AMD. En effet la RAM ne pouvait pas démarrer au dela de 2666 MHz sur le AGESA 1.0.0.1b et 2133 MHz sur le AGESA 1.0.0.2a.

En utilisant uniquement le dual-channel, nous avons pu faire démarrer et fonctionner le PC avec les caractéristiques automatiques XMP du kit. Néanmoins, nous déconseillons l’utilisation de cette mémoire vive avec des processeurs RYZEN de première génération (Summit Ridge), le contrôleur mémoire étant beaucoup plus à l’aise avec des puces Samsung.

verdict

Kingston nous livre un kit mémoire DDR4 performant et proposant des débits relativement satisfaisants pour la plupart des utilisations. Le potentiel d’overclocking n’est pas très élevé,  à noter que nous arrivons à 3333 MHz, un palier important pour la plupart des RAM sur les puces non triées. La non compatibilité avec RYZEN n’est pas à reprocher à Kingston mais il était important de souligner le mauvais comportement des puces mémoires avec un CPU Summit Ridge, une mémoire à utiliser uniquement avec du Pinnacle Ridge chez AMD. Le kit se veut gaming en facade mais malheureusement ne propose pas plus de potentiel pour les clockers que d’autres moins cher. 

A environ 260 euros sur les sites marchand, il est compliqué de recommander d’acheter de la RAM actuellement. Avec un tarif plus réduit, ce kit aurait pu s’avérer intéressant  par rapport à la concurence. Kingston avec sa gamme HyperX nous délivre quand même un produit solide et garantie à vie, c’est important d’en prendre compte.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
at risus. felis lectus Praesent diam consequat. tristique libero