Rédacteur en chef chez Hardwakening, je suis un passionné d'informatique à temps libre et novice de l'électronique. La mémoire, c'est cool.

Le smartphone en 2019 est un objet de luxe dont le prix peut atteindre les 2000€. OnePlus est connu pour sa capacité à concevoir des produits hauts de gamme avec peu de concessions pour un tarif bien plus abordable que ce que propose la concurrence. Nous allons aujourd’hui nous pencher sur le cas du OnePlus 6T.

Taille d’écran
6.41′

Définition d’écran
2340×1080

PPI
402

SoC
Snapdragon 845

GPU
Adreno 630

RAM
6/8 Go

Mémoire interne
128/256 Go

Appareil photo
16Mpx f/1.7 et 20Mpx f/1.7 à l’arrière et 16Mpx f/2.0 en façade

Batterie
3700 mAh

Firmware
Android 9.0 Pie avec surcouche Oxygen OS

Lecteur d’empreinte
Oui

Sim
Dual Nano SIM

Esthétique et prise en main

Physiquement, le OnePlus 6T diffère peu de son prédécesseur. Le capteur d’empreintes digitales se déporte du dos en verre vers l’écran lui-même. Le corps reste en aluminium, nous retrouvons le classique slider, le bouton power ainsi que des boutons volume. L’encoche passe sur une forme de « goutte », ou seul l’appareil photo avant est logé. La prise Jack disparaît pour laisser place à une grille de haut-parleur, la marque justifie cette disparition par la nécessité de gain de place pour une batterie plus volumineuse ainsi que du capteur d’empreintes digitales. Nous noterons que les capteurs photos arrière dépassent légèrement, impossible de le poser à plat donc. 

L’appareil est grand, son utilisation sera peut-être compliquée pour les petites mains. L’augmentation de la surface d’écran n’est pas synonyme d’augmentation de la taille du corps, et de ce fait il rentre correctement en poche (attention à la taille de celle-ci toutefois !). L’encoche est discrète et ne détériore pas l’expérience utilisateur, tout est question de goût. Les enco-sceptiques auront toujours la possibilité de la désactiver virtuellement, un bon point. Le capteur d’empreintes digitales est un peu lent et parfois capricieux, il n’est pas capable de reconnaître le doigt mouillé non plus, ça sent la technologie prémature ! 

Interface

L’interface maison OxygenOS est indéniablement l’un des arguments qui font pencher la balance vers OnePlus. Très proche d’un Android stock, les adeptes d’un système léger l’adoreront ! Hormis les applications imposées par Google, aucun bloatware n’est présent. De nombreux éléments de personnalisation que proposent des surcouches plus lourdes sont présents, comme le choix entre des touches de navigation ou l’utilisation de gestes, de changer les accents de couleur et même de l’activation d’un mode sombre ! Les menus sont bien classés, la navigation est simple, en bref la surcouche est réussie ! A titre personnel, je n’ai pas ressenti le besoin d’utiliser Nova Launcher cette fois-ci. 
L’optimisation est exemplaire, bien que ce facteur devient de moins en moins important grâce aux gains de performances exponentiels des SoC ces dernières années. 
Cependant le principal défaut majeur selon moi, l’absence d’un « mode une main », vient ternir la note. Pour un téléphone aussi grand je trouve dommage de ne pas proposer d’abaisser l’écran comme peuvent le faire Apple et Samsung ou même de simplement réduire la proportion de l’image comme peut le faire Huawei. L’accès à la barre de notification demande une petite gymnastique qui gagnerait à être évitée au bon vouloir de l’utilisateur. 

écran et son

Le OnePlus 6T reste modeste avec son écran « seulement » Full HD au format 19/9. Sans surprise, la dalle AMOLED produit des couleurs très vives et agréables à regarder. Différents profils de couleurs sont mis à disposition, comme par exemple le mode sRGB pour un ton plus neutre. Je n’ai pas grand chose à dire dessus, c’est beau et c’est fidèle. La luminosité est suffisante sans plus en plein soleil, les prochains appareils gagneront à être un peu plus lumineux. 
A cause du format de l’écran, le visionnage de vidéos en 16/9 se fait avec des barres noires sur le côté, et autant dire qu’elles sont grosses. Il est possible de zoomer dans la vidéo pour couvrir toute la surface de pixels, à condition de vouloir perdre une grande partie du contenu d’origine. 

OnePlus 6T
Réglage image

Malgré la présence de deux grilles de hauts-parleurs, seul celui situé à gauche produit du son. En français, la sortie audio est mono. On notera des basses légèrement en retrait comparé au reste du spectre sonore. Le haut-parleur utilisé pour les appels est inactif, c’est dommage quand on pense que la paume de la main bloque la grille en mode paysage. Hormis cela le son est puissant, et à plein volume il n’y a pas ou peu de saturation. 

Photo

Difficile de critiquer le 6T en plein jour. Les clichés sont riches, détaillés et les couleurs sont fidèles à la réalité. C’est en basse lumière que OnePlus promet des améliorations. Globalement, les photos restent nettes, mais les couleurs sont moins fidèles. L’ISO tend à monter rapidement, ce qui augmente le grain. La lumière reste tout de même bien capturée. Le mode nuit demande une stabilité machinale, mais le rendu est étonnamment correct. Voici quelques exemples de photos, cliquez ici (les photos sur le site sont compressées, nous passerons donc par Google Photos) !

L’application photo du OnePlus 6T est relativement simple à prendre en main. L’accès au mode vidéo se fait via un swipe vers la droite, tandis que l’accès au mode portrait et au mode nuit se font vers la gauche. De nombreux autres modes plus classiques sont disponibles via un swipe vers le haut. Vous avez la possibilité d’appuyer sur un bouton pour zoomer, attention il s’agit d’un zoom numérique et non d’un zoom optique. 

En plein jour, il est difficile de critiquer les performances photo. Les clichés sont riches, détaillés et bien contrastés. Bien que l’appréciation des couleurs est subjective, force est de constater que le traitement ne sature pas l’image jusqu’à la dénaturer. Au contraire elle sont très fidèles à la réalité. En faisant attention, nous remarquerons un tout léger bruit en zoomant au maximum. Le mode automatique fait bien son travail pour la balance des blancs, le temps d’exposition et de la gestion des ISO. Rien de surprenant de ce côté. 

La marque promet de combler les faiblesses de l’ancien modèle en basse luminosité. Les clichés perdent un peu de leur richesse et de leur netteté dû à la difficulté que rencontrent les capteurs à capturer la lumière, les couleurs tendent à être un tout petit plus saturées. Néanmoins elles n’en restent pas moins détaillées, et la gestion du bruit est efficace malgré la forte montée des ISO. 
Le nouveau mode nuit demandera une stabilité machinale lors de la capture. Le mode nuit propose de nombreuses améliorations, les zones sombres se retrouvent bien plus visibles et les zones lumineuses se trouvent atténuées aussi. Le résultat se retrouve plus agréable à l’œil. La capture demande une stabilité machinale, puisqu’elle dure plusieurs secondes durant lesquelles il ne faut pas bouger. Le risque d’avoir un raté est alors immense si l’on est pas équipé d’un support. Je déconseille donc son utilisation sans équipement spécifique. 

Le 6T fait des selfies étonnamment bien détaillés dans de bonnes conditions. Nous remarquerons un léger lissage de la peau appliqué d’origine. Le capteur n’a malheureusement pas l’air de différencier le noir au marron profond de mes iris. En mode portrait, le détourage est bien réalisé que ce soit via les capteurs avant ou arrière. Quelques petits ratés sont présents, comme le détourage des cheveux qui rate bien trop souvent. 

Si vous voulez voir les mêmes images utilisées mais sans compression, ça se passe ici !

Autonomie

La marque justifie le retrait de la prise Jack en partie par l’augmentation de la capacité de la batterie qui passe à 3700mAh. Nous allons tenter de simuler un cas d’utilisation poussé afin de déterminer la durée d’activité. Pour cela, le protocole se déroulera dans cet ordre, sans aucune SIM et à luminosité maximale :
– 2 heures de YouTube
– 1 heure de Temple Run 2
– 1 heure de Asphalt 9
– 1 heure de Modern Combat 5
– 1 heure d’Instagram
– 20 minutes de vidéo 4K
– 1 heure de Youtube. 

Durant les deux heures de YouTube, la batterie est passée de 100% à 87%. Concernant Temple Run 2, elle descend à 73%, puis 51% et 27% respectivement pour Asphalt 9 et Modern Combat 5. Le temps passé sur Instagram n’impactera pas autant la batterie, qui descend à 19%. Les 20 minutes de vidéo 4K auront été lourdes, et nous nous retrouvons rapidement à 8%. La dernière heure sur YouTube n’aura pas été complétée, et le OnePlus 6T aura tenu 7h19 durant mon test. Un très bon score. 
Par ailleurs, si il vous arrive souvent de recharger votre batterie, la recharge rapide pourra vous aider. Via l’adaptateur secteur et le câble fourni, ce seront environ 50% de charge qui viendront s’ajouter au compteur en 30 minutes, soit l’équivalent d’une journée. 

Puissance

La formule gagnante pour un smartphone puissant de 2018 est un Snapdragon 845 couplé à 6 ou 8 Go de RAM. L’Adreno 630 sera en mesure de tenir tous les jeux en qualité maximale à plus de 60 fps. Des jeux comme PUBG Mobile ne sont guère un soucis, et il faut dire que la chauffe est bien gérée ! En navigation classique, nous ne ressentons rien, et en jeu il faut vraiment faire attention pour remarquer la différence de chaleur. Il se peut que le SoC throttle pour ne pas dépasser une certaine température, mais si tel est le cas on ne le ressent pas. Et évidemment, il se place dans le haut du panier sur les benchmarks synthétiques.

OnePlus 6T

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que le OnePlus 6T est un smartphone intéressant. Il excelle dans de nombreux domaines pour un prix aujourd’hui inférieur à 500€ en import, ou 600€ en France. L’écran malgré son « simple » 1080p est une réussite, la calibration est excellente dans tous les profils. Grâce à cette définition moindre, d’un système optimisé ainsi qu’à une batterie gigantesque, l’autonomie est tout bonnement excellente. L’encoche, bien que petite, est encore visible et ne laisse place qu’à une simple capteur photo. L’absence de son stéréo est un vrai manque, d’autant plus que la seule sortie audio se retrouve vite bouchée par la paume de la main en mode paysage. La photo est satisfaisante à défaut de valoir les ténors du marché, mais cela est vite rattrapé par la fluidité de navigation merci à une bonne configuration. 
Notons que les fers de lance des concurrents ont tendance à rapidement baisser de prix, rendant la place de flagship killer discutable. En attendant, pour moins de 600€, c’est une bonne idée de se pencher pour ce OnePlus 6T.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
justo Praesent mattis libero Curabitur id, eget mattis pulvinar luctus