Rédacteur en chef chez Hardwakening, je suis un passionné d'informatique à temps libre et novice de l'électronique. La mémoire, c'est cool.

Après un premier essai peu convaincant en 2016, Razer propose une nouvelle fois une alternative aux constructeurs tels que Avermedia ou Elgato. Le streaming Twitch ou Mixer ne peut être ignoré et le Razer Ripsaw HD promet une solution plus compétitive pour streamer du 1080p60fps. 

Packaging

Comme d’habitude, Razer met le paquet concernant son packaging, qui de plus est relativement fourni. Vous trouverez à l’intérieur la paperasse habituelle (et les stickers !), un câble HDMI, un câble USB Type-A vers Type-C et un câble Jack 3.5mm. Le boitier quant à lui est protégé par de la mousse. Point positif, tous les câbles sont tressés, à l’exception de l’HDMI. 

Esthétique et connectivité

Le Razer Ripsaw HD est un petit boîtier cubique relativement sobre. Il saura se faire discret grâce à son encombrement réduit (105x96x18mm). Mon premier constat est qu’il est très léger et fait même un peu cheap. Une large surface antidérapante empêche tant bien que mal tous les mouvements. Serait-ce pour économiser un peu d’argent ? Je ne pourrais pas répondre à cette question puisque je n’ai pas repéré de défaut de fabrication. 
Nous trouvons sur la face avant une diode verte (étonnant hein !) indiquant la mise sous tension ainsi que deux prises Jack Micro/Casque centrées. À l’arrière, la marque aura fait le choix de l’USB Type-C et de deux HDMI pour l’entrée et la sortie. Le component (port vidéo nécessaire pour capturer sur certaines consoles) disparaît, il est donc nécessaire de se procurer un adaptateur séparément pour la PS3. Le placement et le choix des ports sont donc tout ce qu’il y a de plus standard.  

Software

Quand j’ai reçu le produit, je pensais sincèrement que cette partie serait plus longue. Ce ne sera malheureusement pas le cas pour une seule raison : la suite logicielle est inexistante. Au premier branchement, Windows vous proposera d’installer Razer Synapse 3. Son installation est plus que dispensable si le seul périphérique Razer en votre possession est ce Ripsaw HD. La seule chose qui vous sera possible de faire est de mixer l’audio. On aurait aimé que Razez fasse un peu d’effort tout de même, surtout quand le leader du marché, Elgato, propose une suite simple et intuitive. 

Fonctionnalités

À vrai dire, ma critique concernant le manque de software n’est valable que pour les néophytes. Les utilisateurs plus confirmés tendront à utiliser des logiciels tels que XSplit ou OBS pour ne citer qu’eux. Dans ce cas de figure, le Razer Ripsaw HD fait un travail remarquable. En effet, les flux envoyés se composent de la vidéo non compressée et de deux flux audio distincts. Cette disposition demande de rajouter des sources supplémentaires, mais lève les limitations dues à la fusion des sources sur le matériel concurrent. Les réglages se font via le logiciel de capture. Sur OBS ça se limite à l’espace et la gamme de couleurs. La résolution quant à elle dépend de la source. 

Latence et qualité vidéo

Si l’on achète du tel matériel c’est en premier lieu pour prendre des vidéos ou pour streamer. La vidéo suivante est capturée via le Razer Ripsaw HD, en 1080p Ultra sur des jeux susceptibles d’être capturées par vos animateurs favoris. Avant tout, je tiens à noter que les couleurs capturées diffèrent de celles de l’image initiale, bien que très peu. 

Le consommateur a énormément de choix pour sa solution de capture, c’est indéniable. Cependant, ils sont tous inégaux, et la latence rajoutée par le passthrough devient un critère important. Dans ce cas, Razer promet un passthrough « lagless ». Nous allons donc vérifier cela. À première vue, cette latence est minime, voire inexistante. Je n’arrive en effet pas à faire la différence entre mon écran branché directement à la carte graphique et quand la carte de capture sert d’intermédiaire. Passons alors au test un peu plus scientifique. 

Petit point mathématique : En une seconde, il y a 1000ms. Puisque l’on filme à 120fps, on a 1000/120 ms par image, ce qui correspond à environ 8,5ms. Voici donc un tableau récapitulant la latence mesurée sur plusieurs applications. 

Ecran seul

Avec Ripsaw HD

CS:GO

7 frames, soit environ 60 ms

8 frames, soit environ 68 ms

Overwatch

11 frames, soit environ 94 ms

12 frames, soit environ 102 ms

The Witcher 3

15 frames, soit environ 128 ms

17 frames, soit environ 145 ms

Nous pouvons donc constater que l’écart, bien que très minime, est existant. Nous n’avons donc pas de solution « sans latence », mais en toute franchise ce délai n’impactera en aucun cas le gameplay. D’autant plus que ce type d’appareil est utilisé avec des consoles aux fréquences limitées… Le département marketing de Razer était peut-être un peu trop optimiste. 

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que ce Razer Ripsaw HD est une solution très compétitive sur un marché débordant de références. Grâce à un design simpliste, il saura se faufiler dans de nombreux espaces. J’aime particulièrement sa grande surface antidérapante qui viendra compenser une construction légère, pour ne pas dire cheap. La connectivité est quant à elle au goût du jour, ce qui fait un bundle bien fourni ! 
Cependant, bien que la prestation est remarquable pour les utilisateurs confirmés, force est de constater qu’aucun effort n’a été fait pour les novices. Le Razer Synapse 3 est plus que dispensable si le seul périphérique de la marque en votre possession est celui-ci. Au final, est-ce un bon successeur au premier Ripsaw ? Clairement, oui. Mais est-ce un achat plus judicieux que la concurrence ? Tout dépend du prix…

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
lectus odio mattis Curabitur sem, quis, leo eget risus. accumsan