Rédacteur en chef chez Hardwakening, novice de l'électronique et passionné des semi-conducteurs. La mémoire c'est cool.

HyperX a su imposer son nom dans le marché saturé du matériel de jeu grâce à un marketing agressif et une gamme de produits qualitative. Les constructeurs n’ont d’autre choix que de proposer des références plus compétitives, notamment dans l’entrée de gamme, pour subsister. Aujourd’hui le HyperX Cloud Stinger Core 7.1 sera mis à l’épreuve.

Quelques spécificications

HyperX Cloud Stinger Core 7.1
55€
  • Type Circum Aural
  • Transducteurs de 40 mm
  • Connection filaire Jack/USB
  • Impédance de 16 Ohms
  • Masse de 240g

Bundle et présentation

Le bundle du HyperX Cloud Stinger Core 7.1 se limite au strict minimum pour une commercialisation agressive à 55€. Sont inclus le casque et son fil non détachable, la paperasse ainsi que d’une carte son USB. C’est tout. Le microphone n’est pas détachable mais peut être relevé afin de ne pas gêner la vision. La terminaison est en mini Jack 4 broches ou USB si la carte son est utilisée. Le tout est compatible avec toutes les consoles actuelles et PC avec supplément 7.1 pour cette dernière. 

Les coussinets sont en tissu et suffisamment épais pour ne pas toucher la paroi interne de l’écouteur. Les contrôles de volume et microphone se trouvent quant à eux sur le flan gauche. Les oreillettes ne permettent pas de rotation sur l’axe Y, une régression comparé aux modèles précédents. 

Qualité de fabrication

Pour le prix il ne faut pas s’attendre à des miracles, le casque fait très jouet en plastique. Un arceau cranté en métal se charge de garder la structure intègre. Il est bon à noter qu’aucune bavure n’est apparente, les finitions sont propres. Cet HyperX Cloud Stinger Core 7.1 est par ailleurs très flexible et son plastique ne craque pas sous la pression. Difficile de dire s’il endurera les abus quotidiens de son utilisateur.
Le câble quant à lui n’est pas tressé, tend à s’emmêler et semble prompt à la casse sur les extrémités. Ne pouvant pas prouver ma conjecture pour le bien du test, je suggère tout de même votre attention sur ce détail. 

Confort et isolation

La construction en plastique offre les bénéfices de la légèreté d’un objet régulièrement porté sur la tête. Avec 240g au compteur et un clamping d’usine très léger, il peut être porté durant de longues sessions sans ressentir de pression. Le rembourrage est de plus suffisant et les coussinets ne font pas office de piège à chaleur. Le crantage, bien que manquant de définition, remplit à brio sa tâche de maintenir la position des oreillettes sans avoir à les réajuster fréquemment. Le casque reste ancré sur le crâne malgré des mouvements brusques de la tête. Cet HyperX Cloud Stinger Core 7.1 est véritablement agréable à porter.
Cependant l’isolation phonique n’est pas des meilleures malgré que l’on nous vende un produit dit fermé. Les nuisances sonores sont certes atténuées mais loin d’être éliminées. La cause principale semble être le choix porté sur la matière respirable des coussinets privilégiant confort à isolation. 

Sotfware

Un logiciel optionnel est mis à disposition uniquement sur le Windows Store et en version bêta. HyperX NGENUITY permet l’activation du mode 7.1 mais son utilité s’arrête ici, le seul autre contrôle fonctionnel étant le volume Windows. Certaines applications peuvent bénéficier d’un profil spécifique mais uniquement pour deux paramètres changeables à la volée… Inutile d’insister plus sur la futilité de ce morceau de code.
Je suggère l’implémentation d’un égaliseur simple à prendre en main. L’idée de profils serait hautement plus pertinente dans ce cas de figure et rendrait l’appréciation générale du produit meilleure. 

HyperX Cloud Stinger Core 7.1

Microphone

Les prestations offertes par l’HyperX Cloud Stinger Core 7.1 comblent les attentes fondamentales d’un gamer. A défaut de la présence d’un splitter jack dans le bundle, uniquement la carte son sera utilisée pour le test. Comme tout microphone, le placement et les paramètres sont des facteurs à ne pas négliger dans la qualité d’enregistrement. Amplifier l’audio via Windows rend votre voix plus forte mais également les nuisances sonores, d’où l’importance de trouver le meilleur rapport. Pour la suite, le niveau sera réglé à +0dB et aucun traitement post enregistrement ne sera appliqué. La capsule sera positionnée à distance raisonnable de la bouche, ni trop loin ni trop proche. Ci-dessous un sample audio haute qualité pour que vous puissiez en juger vous-même. 

HyperX Cloud Stinger Core 7.1

Qualité sonore

Le HyperX Cloud Stinger Core 7.1 s’inscrit dans la lignée des casques de jeu dans la reproduction sonore. L’orientation sur les basses est très poussée et assumée, voire trop, au point de masquer le reste du spectre sonore à l’oreille. Elles manquent de précision et sont légèrement baveuses lors d’une écoute musicale, particulièrement au volume maximal. Les mediums sont largement en retrait pour rester dans le cliché, la reproduction manque un peu de fidélité mais les voix restent audibles et compréhensibles à condition de ne pas être envoûtées par les basses. Les aigus sont quant à eux assez vifs et mieux maîtrisés que les basses. 
La largeur de scène est plutôt correcte pour un casque du genre mais une sensation d’étouffement vient ternir le bilan. On reste dans la moyenne mais les sons paraissent plus proches qu’ils ne le sont réellement. La spatialisation gagnerait à être meilleure par une séparation stéréo moins abrupte qui ferait gagner en immersion. La distorsion quant à elle est légère mais perceptible à l’oreille novice dans les basses fréquences. Les audiophiles passeront leur chemin, mais qu’en est-il des gamers ? 
En jeu le bilan est moins mitigé, notamment dans les shooters où les pas sont entendus aisément et distinctement. Le mode 7.1 laisse ressortir des détails et améliore la spatialisation, permettant une localisation et donc une réactivité en jeu meilleure. Cependant la sonorité se déséquilibre plus, la sensation d’étouffement est accrue et le processus fatigue plus les oreilles. C’est une arme à double tranchant dont je me passerais à titre personnel (rendant HyperX NGENUITY encore moins utile en passant). 

Mesures

Gauche

HyperX Cloud Stinger Core 7.1

Les courbes de réponse fréquentielle appuient sur le manque d’équilibre montré plus tôt, surtout sur les basses. Bien entendu le rendu est très subjectif, mais une telle différence entre les basses et les mediums ne fera que masquer les informations de ce dernier.
Les ondes carrées à 30Hz montrent la bonne tenue et réactivité de la membrane. Voici un outil fiable pour le gaming. 

Droite

HyperX Cloud Stinger Core 7.1
HyperX Cloud Stinger Core 7.1

Conclusion

Le HyperX Cloud Stinger Core 7.1 propose une prestation correcte et qui va à l’essentiel. Le casque est léger, confortable et bien fini. Le manque de noblesse du plastique utilisé renforce cependant la sensation de ne posséder rien d’autre qu’un jouet high-tech, légitimant les questions quant à la durabilité du produit. Le microphone est sympathique quoique trop sensible sans protection et prêt à fonctionner dès le branchement. La partie audio est plus mitigée et bénéficierait d’un égaliseur, que le constructeur se doit d’inclure dans son logiciel qui n’a d’utilité réelle que d’activer le son surround 7.1. Pour la modique somme de 55€, Kingston met à disposition une référence non loin d’être parfaite mais envisageable en tant que premier périphérique gamer et/ou en promotion. Il est possible de se procurer un Cloud Alpha pour une dizaine d’euros de plus, le choix est vôtre.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
Praesent ante. lectus venenatis, mattis amet, eget