Les fabricants de casque gamer continuent de proposer des produits filaires, en particulier dans le secteur entrée de gamme pour la plupart des produits. C’est le cas du Kama+ que nous avons la chance de tester, et qui se destine principalement au marché console. 

bundle

La boite affiche sur sa face avant une couleur orange vif dans le but d’accentuer le logo de la la marque tandis que les éléments informatifs se parent de bleu. L’appareil est destiné avant tout à la PS4 et la Switch et appareils mobiles tels que smartphone et tablette. L’arrière contient un schéma précisant chacune des parties de l’objet (micro, coussinets, etc). Le contenu se résume à l’essentiel : le casque, un Y-split pour pouvoir le connecter sur un PC, une lettre de remerciement et une notice reprenant les informations de la garantie commerciale proposée par le constructeur. 

Tritton Kama+ boite
Tritton Kama+ casque

qualité de fabrication

D’apparence en grande partie noire, il est pourvu d’aspect bleutés ici et là – micro, arceau, télécommande ou encore le dessus du bandeau. Le micro n’est pas rétractable mais peut s’ajuster afin de mieux capter le son de la voix ; le câble n’est pas non plus détachable mais correspond à la très grande majorité des produits dans cette gamme de prix. L’arceau est plutôt bien rembourré de même que les coussinets, cependant l’espace à l’intérieur des bobines n’est pas fort grand : 

Pour de petites oreilles ou moyennes le casque sera un vrai over ear, pour ceux au-dessus de la moyenne ce sera malheureusement un modèle on ear ou pire, entre les deux (moitié l’un, moitié l’autre). La composition majoritairement faite de plastique ne donne pas nécessairement un aspect extrêmement robuste au produit mais permet d’afficher un poids raisonnable, ce qui est un plus non négligeable pour les longues sessions. La largeur se règle par un système de cran numéroté offrant des réglages rapides et faciles, ce qui n’est pas toujours le cas chez la concurrence. Enfin, la télécommande inclue un slide mute pour le micro, de même qu’une roulette réglant le volume. 

 

Le Kama+ possède un look « gamer » mais reste relativement sobre. Il se compose principalement de plastique brillant et de cuir pour les coussinets.

Le câble est tressé et mesure  180 cm, ce qui est largement suffisant, cependant il n’est pas détachable et donc difficilement remplaçable en cas de problème. Pour les oreillettes, elles sont réglables sur 8 crans marqués précisément et  peuvent pivoter à 90°.

La tige du micro est très modulaire avec un bon feeling. Les coussinets peuvent se retirer via un système de clips, ce qui facilite grandement le nettoyage, ils sont néanmoins un peu plus difficile à remettre en place. 

En bref la qualité de fabrication correspond à la tranche de prix du produit, un bon point donc pour ce Tritton.

 

triton kama+

confort

Les coussinets offrent suffisamment de place pour convenir à une majorité de personnes, et présentent une certaine fermeté sans pour autant nuire au confort, et s’adaptent facilement à la forme de la tête. Le confort global est satisfaisant même si le casque peut serrer assez fort la tête sur de longues sessions et nous faire perdre en confort. Avec le temps, l’arceau peut potentiellement s’assouplir et procurer un serrage moins prononcé, favorable aux heures de jeux consécutives. Pour les porteurs de lunettes, le serrage s’en ressent davantage et beaucoup plus vite; le problème peut se régler partiellement en augmentant de quelques crans la largeur. 

microphone

Il s’agit certainement de son plus gros point faible. Bien évidemment il est possible de communiquer avec, mais la qualité est basse et très sensible au souffle, ce qui peut vite s’avérer désagréable pour vos coéquipiers. Avec un public ciblé consoles et FPS Online, dommage que cet aspect n’ait pas été davantage mis en valeur. D’autant plus que sur consoles il n’est pas possible de changer véritablement les réglages audio, de même que la qualité de son est logiquement inférieure puisque le casque se branche sur le port jack de la manette.

Sur PC il est par contre possible d’améliorer légèrement la situation en se rendant sur le panneau de configuration son, puis dans enregistrement,  propriétés du micro, niveaux , clic droit à nouveau et mettre le niveau de db à zéro. Cela aura comme conséquence de réduire de peu le souffle.

qualité sonore

En ce qui concerne le rendu audio la première chose qui me vient à l’esprit est le grave trop présent et sans consistance, résultant en un  manque d’impact. Le grave est « bavant » et nuit à l’équilibre du spectre ; il masque trop les autres fréquences et devient presque omniprésent.

Dans les moments plus calmes,  la scène sonore et la spatialisation sont appréciables, pour ne pas dire bonnes pour un casque fermé de cette gamme de prix. Mais dès que l’ambiance sonore devient plus chargée le son devient rapidement brouillon et il est alors difficile de différentier les diverses informations.Nous avons notés également que l’on entend surtout les l’extension des aigus et non correctement leur ensemble ce qui n’aide pas pour bien discerner les différents sons.^Le produit a été testé sur PS4 Pro (Deux Ex Mankind Divided et The last of us) et PC (Overwatch et R6 Siege) . Premièrement, le casque se branche directement sur la manette PS4. Il convient ensuite de pousser au maximum le volume dans le menu rapide de la console (réglage volume, casque) afin de pouvoir ensuite régler le volume depuis la manette. 

Dans Deux Ex, dès le menu la première impression qui se dégage sur le plan sonore est l’accentuation très prononcée du grave : en optant pour ce choix, on pense gagner sur le spectaculaire  – explosion ou tirs – mais au final ce n’est pas le cas dû à un manque de sècheresse et on perd en clarté sonore  dans les autres fréquences.  La deuxième impression qui saute aux yeux est la bonne largeur de scène pour un casque dans cette tranche de prix. C’est surprenant dans le bon sens,  et les différents sons sont assez bien localisés. Cependant dès qu’il y a de l’animation le résultat devient vite brouillon et inexploitable pour en tirer des information du au maque de separation de la scène sonore.

Le grave très prononcé masque malheureusement quelque peu la clarté des voix et les micros-détails. Sur consoles, difficile sinon impossible d’utiliser un EQ pour affiner le son. Une petite accentuation dans les basses est toujours intéressante pour un casque orienté jeux et film, ici cela nous semble excessif. Sur PC par contre, il est bien plus facile d’ajuster à sa guise la signature, notamment en s’aidant de la réponse en frequence et corriger ce défaut, mais ne pourra rattraper le manque de sécheresse.

mesures

GAUCHE

DROITE

Concernant les réponses en fréquences, on comprend rapidement d’où vient ce manque d’équilibre flagrant au vu des fameux creux/pique. Inutile d’avoir une réponse neutre pour avoir un bon casque, le rendu demeure un élément subjectif, mais avoir une signature aussi colorée ne fait que  rendre le casque très déséquilibré. Ce qui a pour conséquence que les informations principalement présentes dans les creux deviennes vite inaudibles.

Pour les ondes carrés aux alentours de 30hz, elles confirment le manque de sécheresse des basses, expliquant ainsi le manque d’impact et l’aspect brouillon lors de moments d’action très chargés.

conclusion

Pour conclure, le Tritton Kama+ est un casque avec certaines qualités telles qu’une bonne largeur de scène et un confort satisfaisant en général , mais dont les défauts prennent le dessus dans la balance , à l’instar de ce grave trop appuyé ou encore le micro fort sensible au souffle. Le serrage demeure également un peu trop accentué en particulier pour les longues sessions. Le produit se destine donc uniquement à des utilisateurs consoles n’étant pas trop exigeants sur la signature sonore, à acheter à bon prix et non au tarif de base d’environ 50 euros. Vous pouvez retrouver la fiche technique du Tritton Kama Plus juste ici !

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
id mi, elit. elementum facilisis libero quis