Rédacteur en chef chez Hardwakening, je suis un passionné d'informatique à temps libre et novice de l'électronique. La mémoire, c'est cool.

De tous les constructeurs d’équipements pour Watercooling, seuls certains se démarquent, dont Alphacool. Cependant il est facile pour un novice de se perdre dans tous ces choix, et la marque l’a bien compris. Les kits Eissturm permettent de mettre un pied solide dans le monde du watercooling sans avoir à se soucier de la compatibilité entre les pièces. Nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’un d’entre eux : le Eissturm Hurricane Copper 280.

Présentation des kits Eissturm

Comme énoncé dans l’introduction, les kits Eissturm permettent de mettre un pied solide dans le monde du watercooling. Adressés aux débutants comme aux utilisateurs confirmés, aucune concession sur les matériaux n’a été faite. Concrètement, aucune pièce en aluminium ne fait parti du packaging. En contrepartie, il faudra évidemment payer plus. 

Alphacool Eissturm

A vrai dire, le contenu n’est en rien spécial. Pour résumer grossièrement, la marque se charge de vous vendre un panier pré-fait. Toutes les pièces sont trouvables à part, pour beaucoup plus cher si l’on s’amuse à prendre exactement les mêmes choses. D’après mes estimations, vous en auriez pour 285€ pour le kit que l’on va tester contre 342€ si tout était acheté à part (l’estimation se limite au site aquatuning.fr). 
Pour comparer le placement tarifaire, EK Waterblocks vend également des kits dont le rapport qualité/prix est moins bon sur le papier. Dans la pratique je ne saurais pas dire, prenons donc cela avec des pincettes. 

Bundle

Nous parlerons pour la suite de cet article exclusivement du Eissturm Hurricane Copper 280. De nombreuses choses que je vais dire s’appliquent tout de même aux autres kits. Trève de bavardages et commençons. 
Bien que l’expérience du déballage ne soit que secondaire, je tiens à souligner que l’on approche le zéro pointé. Aucune belle présentation, seulement toutes les pièces dans leurs boîtes respectives placées dans une grosse boîte démesurée. On n’oublie pas de placer une notice à l’arrache et de combler les trous avec de la protection pour le transport évidemment. 

Dimensions : 324x144x45 mm
Ventilateurs acceptés : 2x140mm
Connectique :  6x G1/4
Intérieur : Cuivre
Structure : U-Flow
Densité des ailettes : 10 FPI (Pins Per Inch)

Dimensions :  102x82x89 mm 
Capacité : 250 ml
Connectique : 3x G1/4 + 1x G3/8
Alimentation LED : 3 broches

Dimensions : 61x60x21 mm
Colonne d’eau maximale : 2,44m
Débit maximal : 200L/h
Connectique : Molex 4 pins
Tension nominale : 12V continu
Intensité : 0.8A
Puissance : 10W

Dimensions : 65x65x30 mm
Connectique : 2x G1/4
Surface : Cuivre plaqué Nickel
Nombre de canaux : 81
Alimentation LED : 3 broches

Information : BeQuiet Pure Wings 2 rebadgés

PWM : Oui
Vitesse de rotation maximale : 1000 tr/min
Débit air : 104 m3/h
Pression de l’air : 0.76 mm/H2O
Nuisance sonore maximale : 19.8 dBA

Liquide prêt à l’emploi.

Couleur : Transparent
Anti-corrosifs : Oui
Capacité calorifique massique : Inconnue

Contenu : 

  • 3,3 m de tube PVC G1/4 Alphatube
  • 8 raccords à coiffe Eiszapfen G1/4
  • Un entonnoir aide au remplissage
  • Un jumper 24 pins ATX
  • Un splitter 4 broches pour ventilateurs PWM
  • Un raccord rapide G1/4

Il est possible d’agrandir le circuit dans le futur. J’ai tout de même des doutes quant à la capacité de la pompe de supporter l’ajout d’une carte graphique. Il aurait aussi été préférable d’opter pour des ventilateurs optimisés pour la pression statique (comme les Silent Wings de BeQuiet, puisque les marques sont partenaires) afin de permettre à l’air de mieux traverser les 45 mm d’épaisseur du radiateur.

Montage

Le montage se fera sur un boitier très contraignant, le NZXT S340 Elite. Il n’est pas conçu pour accueillir de gros circuits custom, c’est pour cela que vous ne verrez pas le combo pompe-réservoir, puisqu’il prend la place de la cage HDD. Cette partie est un tout petit plus dure et sera peu esthétique, mais le résultat est fonctionnel pour le test de performances (en s’assurant qu’il n’y ait aucun pli sur les tuyaux !).
Nous commencerons donc par monter le waterblock au CPU ! Ici, sur le socket AM4. Des caches vis sont fournis pour une raison esthétique.

Alphacool Eissturm

On continue en montant le radiateur et les ventilateurs en push en même temps, par de longues vis de 30mm. Des vis 35mm sont fournies si l’obstacle entre les ventilateurs et le radiateur est épais. 

Alphacool Eissturm

On installe la pompe au réservoir, et pour mon cas elle passe sous le cache alimentation. Ensuite, on place les 6 raccords nécessaires aux 3 éléments et on les relie avec les tubes (attention le découpage doit être droit).

Alphacool Eissturm

Une fois terminé, on rajoute le liquide et on ferme le circuit après s’être assuré qu’il n’y ait plus de bulles. On procède à un test d’étanchéité pendant au minimum 12h (24h pour ma part), et pour limiter les dégâts en cas de fuite il ne faudra pas oublier de placer du sopalin sous les raccords. L’utilisation du jumper 24pins ATX est également indispensable pour mettre en route la pompe sans que la carte mère le soit. Une protection en plus.

Alphacool Eissturm

Il est temps d’opérer au câble management final. J’ai pour ma part coupé les tubes beaucoup plus grands que la normale pour leur permettre de ne pas plier sous la contrainte du cache alimentation. 

Alphacool Eissturm

Performances

Nous allons tester le Eissturm Hurricane Copper 280 tel qu’il est vendu pour ce qui est des performances. Nous ne rajouterons ou changerons donc absolument rien, comme je l’aurais suggéré. La configuration de test est la suivante : 

  • AMD Ryzen 7 2700
  • Aorus X470 Ultra Gaming (BIOS F6)
  • Corsair Vengeance LPX 2×8 Go 3000Mhz CL16
  • AMD Radeon RX Vega 56

Le test se fera en trois temps. En premier lieu à fréquence stock, puis sous un overclock léger. Enfin nous terminerons par un overclock plus conséquent. Pour toutes les parties, nous relèverons les températures du processeur après 1h30 de burn test et d’une session de jeu de 2h de Battlefield V (qui taxe relativement bien le CPU). 

Nous serons sur une fréquence de 3.2Ghz sans boost. Un Vcore de 0.95V a été appliqué. Un preset de ventilation « silencieux » a été choisi ici. Entre autre il permet de faire tourner les ventilateurs à 30% pour 30°C. 
Alphacool Eissturm

Lors du burn test, le circuit a été capable de contenir les températures vers 37°C avec un pic maximal à 40°C. Etant donné la faible consommation et donc de dégagement de chaleur, ces résultats ne sont pas surprenants. 

Note : La capture d’écran des valeurs HWMonitor a été prise tout de suite après la session de jeu, pour ceux qui remarqueraient des incohérences. 
En jeu, il n’y que très peu de différences dans les températures. Nous nous stabilisons aux alentours de 33°C avec un pic à 36°C pour une utilisation avoisinant les 60%. Etant donné une consommation plus élevée que sur les autres R7 2700, nous pouvons dire que le travail est fait efficacement. 

Nous serons sur une fréquence de 3.8Ghz, avec un Vcore appliqué de 1.12V. Une courbe de ventilation plus standard a été choisie. Entre autre elle permet de faire tourner les ventilateurs à 55% lorsque la barre des 50°C a été atteinte. 

J’ai relevé lors de cette phase des températures aux alentours de 48°C, qui varient plus ou moins selon la consommation du processeur. Un pic à 52°C a été repéré lorsque la consommation a dépassé les 94W, avant de rechuter. 
Nous noterons que la machine dans l’ensemble reste silencieuse, malgré la chaleur à dissiper. 

Note : La capture d’écran des valeurs HWMonitor a été prise tout de suite après la session de jeu, pour ceux qui remarqueraient des incohérences. 
Le constat n’est que peu différent, les températures en jeu changent peu. D’après mes relevés nous avoisinons les 42°C, température sujette à changer selon la consommation du processeur. Il y a eu un petit pic à 46°C quand le processeur a décidé de consommer 65W. La consommation étant plus élevée que la moyenne des autres 2700, pour le moment aucune surprise. Vous en avez pour votre argent.  

Fini de rigoler, si nous sommes prêts à acheter du watercooling custom, alors nous devrions pouvoir être capables d’appliquer un gros overclock. Nous opterons pour une fréquence de 4.1Ghz et un Vcore à 1.4V. La courbe de température est agressive et les ventilateurs sont à 80% une fois les 60°C passés. 

La machine commence a être bruyante, mais le processeur est refroidi assez efficacement dans l’ensemble. Un pic à 70°C a été relevé lorsque la consommation du processeur dépasse les 168W. Hormis ce passage dangereux dans le 7, les températures avoisinent les 65°C. 
Niveau performances nous nous situons au minimum au niveau d’un AIO très haut de gamme 280mm. Compte tenu du fait que les ventilateurs sur ce kit ne sont pas adaptés à l’utilisation, nous avons encore une marge de progrès importante. 

Note : La capture d’écran des valeurs HWMonitor a été prise tout de suite après la session de jeu, pour ceux qui remarqueraient des incohérences. 
Pour finir, en jeu nous voyons enfin un écart signifiant. La température maximale atteinte a été de 62°C pour une moyenne de 55°C. Ce qui est une bonne prestation. 

Je souligne l'importance de tester les performances d'un refroidissement à eau (surtout les AIO) pendant au moins 1h et de ne pas tirer de conclusions hâtives. L'eau distillée étant la plus répandue, elle pose un gros problème. Sa capacité calorifique massique est plutôt élevée, ce qui veut dire qu'il faudra plus d'énergie (ici la chaleur) pour faire monter la température du liquide de 1°C. Expliqué plus simplement, les températures prennent beaucoup plus de temps à se stabiliser et montent donc en continu. Pire encore, les températures prennent plus de temps à chuter une fois la période de stress du CPU terminée. Sur nombre d'AIO il faut au moins une heure pour que les températures ne montent enfin plus. Bien que Alphacool ne communique pas sur cette valeur (si vous passez par là je suis preneur !), j'ai vite remarqué qu'avec le Cape Kelvin Catcher elle est basse. D'où le fait que les températures puissent monter ou descendre soudainement dans mes relevés. Vous l'avez compris, tester le circuit aussi longtemps était inutile.

Le point culture

Afin de tester l’efficacité des ventilateurs, nous reprendrons le même protocole de burn test avec un Vcore de 1.4V. Nous garderons les 3 variables « PWM » « 50% » et « 100% » qui correspondent respectivement à des courbes de ventilation réglées en automatique, à 50% constant et à 100% constant. 

Alphacool Eissturm

Sans grande surprise, le delta température est apparent. La barre des 70°C est allègrement dépassée dans la configuration « FAN 50% » avec un pic à 73°C. Nous sacrifions donc de précieuses performances au profit d’un silence à toute épreuve. « FAN PWM » propose un entre deux, avec une nuisance sonore plus marquée et une baisse de température. A condition de vouloir constamment entendre sa machine souffler, « FAN 100% » propose la meilleure dissipation et un pic plus contrôlé. 

Conclusion

Pour terminer nous pouvons dire que Alphacool propose une solution intéressante pour mettre un pied solide dans le monde du Watercooling custom en toute sérénité. La dissipation de chaleur est au moins égale aux meilleurs AIO 280mm. Malheureusement, tout le potentiel est loin d’être exploité à cause de ventilateurs non adaptés à un radiateur « épais ». Nous regretterons le choix d’une pompe qui laisse perplexe quant à la capacité à agrandir le circuit. 
En regardant de plus près, la composition de certains kits manque de cohérence. Par exemple, un Eissturm Hurricane 280mm abandonne le réservoir « grand format » de son petit frère 240mm au profit d’un Eisstation plus petit. 
Pour alléger la note, nous pouvons dire que les nuisances sonores faisaient parti du cahier des charges de la marque. Hormis quand les ventilateurs sont au maximum, la machine entière est silencieuse. 
Le placement tarifaire est agressif pour une « première fois », mais en ayant de plus amples connaissances vous pourriez économiser quelques dizaines d’euros encore. Si les kits Eissturm vous intéressent, vous pouvez aller visiter les pages suivantes !

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
ipsum ante. dictum amet, commodo adipiscing