Passionné d'informatique et des nouvelles technologies depuis mon enfance, j'aime partager mes connaissances et apprendre de nouvelles choses.

Alors que nous avions testé la version 10 To il y a presque deux ans, aujourd’hui nous testons le Toshiba N300 dans sa déclinaison 12 To. Ce disque dur destiné aux NAS est plein de promesses sur le papier. Mais qu’en est-il réellement ? C’est ce que nous allons voir dans ce test.

Présentation rapide

La gamme N300 de Toshiba correspond à la gamme de disques durs destinée aux NAS. Les disques durs sont ainsi conçus pour être régulièrement sollicités, que ce soit en lecture ou en écriture. Ils sont également d’une grande fiabilité.

Cette gamme, qui a subi une mise à jour en décembre 2018 et en septembre 2019, propose des disques durs 3.5″ allant de 4 à 14 To. Nous avions d’ailleurs déjà testé la version 10 To, qui nous avait globalement convaincu. Il faut dire que Toshiba fait partie des fabricants historiques.

Les nouvelles versions de 12 et 14 To sont ainsi venues compléter fin 2018 les versions existantes, suivies de la version 16 To en septembre 2019, en conservant les propriétés des modèles en dessous, à savoir entre autres une technologie de réduction des vibrations.

On est donc ici face à un disque dur tournant à 7200 tours/min avec un cache de 256 Mo. Il est bien entendu compatible RAID.

On remarque de prime abord que l’esthétique du disque dur change : En effet, sur la version 10 To, on voyait sur le dessus davantage les courbes du disque, alors que cette version est plus sobre, plus classe selon nous. On aime tout particulièrement l’effet qui a été donné de haut en bas de la façade, qui apporte une touche d’élégance à ce disque dur. Mais bon, le disque dur sera caché durant toute sa vie dans son rack, donc est-ce vraiment important ?

Packaging

Alors que le disque dur a lui-même changé esthétiquement, le packaging quant à lui n’a pas évolué par rapport à la version 10 To. Ainsi, on retrouve un emballage classe et efficace, avec à l’arrière le tableau récapitulatif des différentes gammes disponibles chez Toshiba.

Dans cette boîte, deux coussins d’air calent bien le disque dur pour le transport. Cette protection rassure, on ne sera pas inquiet de l’état du disque dur une fois arrivé chez nous. On y retrouve également un papier rassemblant les informations de support et d’assistance classique.

Protocole de test

Pour le test, nous utiliserons plusieurs logiciels de benchmark de manière à faire varier les différents résultats. Ici, il est question de CrystalDiskMark, HD Tune et bien évidemment Anvil’s Storage. Nous tenterons ainsi d’obtenir les scores les plus réalistes possible en termes de vitesse d’écriture, de lecture et d’écriture aléatoire. 
Un Ryzen 5 2600 @ 3.4 GHz avec une carte mère Gigabyte B450M DS3H et le contrôleur SATA d’origine ont été utilisés pour le protocole.

En résumé : 

  • CrystalDiskMark
  • HD Tune
  • Anvil’s Storage Utilities
  • Test de condition réelle

Le test

Commençons par CrystalDiskInfo. Les températures sont restées correctes, quoique un peu élevées : En effet, lors de nos mesures le disque dur a atteint les 40°C, alors qu’il se trouvait à l’air libre. Il faudra donc penser à ventiler les disque dur pour s’assurer de sa bonne tenue.

A noter que le disque dur possède une gestion intelligente de la température. En effet, celui-ci réduira sa vitesse de rotation afin de diminuer sa température. Ainsi, le disque dur ne se mettra pas trop à chauffer, ce qui le préservera, mais les débits s’en retrouveront affectées : c’est pourquoi il est préférable de ne pas compter là-dessus.

A l’aide de CrystalDiskMark on peut voir que ce disque dur est prometteur : on retrouve des débits similaires au N300 10 To, et bien au-dessus de la gamme P300 et L200. On voit bien ici qu’on est sur un modèle plus haut de gamme.

Les mesures effectuées par HD Tune viennent confirmer ce que l’on a vu avec CrystalDiskMark : En plus d’avoir de très bons débits, le disque dur arrive à les maintenir dans le temps, ce qui en fait un bon HDD pour les NAS. De plus, les temps d’accès sont plutôt bas dans le genre, notamment grâce aux 7200 tours/minutes du disque, ce qui en fait un bon disque dur réactif et performant.

Sous Anvil’s Storage, le N300 12 To obtient un score de 506, ce qui est un des meilleurs scores que nous ayons vu chez Hardwakening, cela étant dû à de très bons débits en lecture mais aussi en écriture.

Les différentes mesures effectuées sur ce disque dur tendent à montrer, en théorie, des débits et des temps de réponse très bons. Mais cela reste de la théorie.

Passons désormais au test en conditions réelles. Ici nous ne nous attarderons pas sur les performances théoriques et synthétiques, mais plutôt sur ce qu’il vaut dans une utilisation de tous les jours, bureautique et gaming inclus.

Nous transférerons un fichier de grande taille et calculerons le temps nécessaire pour accomplir la tâche. Les débits relevés par Windows et la stabilité de la courbe seront transmis.

Pour le transfert d’un fichier de 15 Go il nous a fallu 1 minute, ce qui est très propre et proche de ce qu’on avait sur la version 10 To. Cela nous fait une moyenne de 250 Mo/s, stabilisée à 240 Mo/s dans notre mesure. Il n’y a pas eu de chute de débit notable, les débits étant particulièrement stables. Ces débits sont honnêtes, et concordent avec les benchs effectués auparavant.

Lors d’un transfert de 2,5 Go de fichiers non compressés, le transfert était instable, comme d’habitude lors de transferts de petits fichiers. Le transfert s’est effectué en 1 minute et 19 secondes, ce qui reste meilleur que la gamme P300 ou en dessous.

Nous lancerons une partie de PUBG et noterons le temps de chargement de la carte.

Pour charger la map, il a fallu 45 secondes au HDD, ce qui semble meilleur que la version 10 To. Toutefois, cette mesure datant d’il y a plusieurs mois, le jeu a évolué depuis et il est difficile de comparer ces deux débits. Nous constatons toutefois que le temps de chargement est moins important que les autres disques durs que nous avons testé ces dernières semaines. En jeu, nous n’avons pas constaté de ralentissement particulier. Les chargements de textures se sont fait de manière invisible grâce aux bons débits et au temps de réponse relativement court de ce disque dur.

Le temps de chargement pouvant paraître élevé pour ceux qui n’ont pas l’habitude, il ne faut pas oublier qu’il y a toujours la possibilité d’opter pour un SSD, qui vous permettra de charger les jeux beaucoup plus rapidement. De plus, ce disque dur n’est à priori pas destiné à servir pour stocker des jeux.

Conclusion

Toshiba nous montre avec ce N300 dans sa version 12 To que le fabricant sait faire des disques durs avec de très bons débits et des temps d’accès particulièrement faibles. On est ici face à une valeur sûre, avec un disque dur de qualité, et une fiabilité qui semble très bonne, même si on ne peut malheureusement pas mesurer ça nous-mêmes. On lui regrettera un prix un peu élevé, comparé par exemple à un WD Red trouvable moins cher pour la même capacité. Mais pas sûr qu’on soit face aux mêmes prestations…

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
sem, Aliquam et, amet, accumsan elit. at Phasellus efficitur. id, mi, sit