Passionné d'informatique et des nouvelles technologies depuis mon enfance, j'aime partager mes connaissances et apprendre de nouvelles choses.

Après le Toshiba L200 que nous avions testé il y a quelques semaines, nous testons ici le Toshiba P300, dans sa version 4 To. Saura-t-il nous convaincre ? C’est ce que vous allez découvrir dans ce test.

PRÉSENTATION RAPIDE​

Toshiba nous propose ici un disque dur au format 3,5 pouces, destiné majoritairement aux ordinateurs fixes. Le Toshiba P300 se décline en plusieurs versions, allant de 500 Go à 6 To.

Le modèle que nous possédons possède un cache de 128 Mo. C’est le cas de tous les modèles à partir de 4 To. En dessous, il fait seulement 64 Mo, ce que nous trouvons assez dommage, comparé au L200 qui possède 128 Mo dans toutes ses variantes. Mais il nous est impossible d’évaluer l’impact de cette réduction de la taille du cache, car nous n’avons pas de modèle en-dessous.

La vitesse de rotation du disque est de 7200 RPM pour les modèles jusqu’à 3 To. Ce sera ensuite 5400 RPM pour les modèles au dessus, comme celui que nous testons.

 Les Toshiba P300 de 4 et 6 To utilisent la technologie SMR, permettant entre autres de stocker plus de données sur le disque dur par rapport à la technologie CMR, plus commune. La technologie SMR est déconseillée pour des usages de type NAS, demandant des lectures et écritures très fréquentes. Ça tombe bien, ce disque dur n’est pas vendu comme un disque dur pour NAS. Mais il est utile de préciser pourquoi.

PACKAGING

Il existe deux versions pour l’emballage des disques dur chez Toshiba : on parle de version Bulk (sans boîte) et de version Retail (avec une boîte, comme pour le Toshiba L200 que nous avions testé auparavant). Seules les capacités inférieures à 4 To possèdent une version Retail. Le packaging des versions Retail est identique à ce qu’on peut trouver dans le test du L200 que nous vous avons mis plus haut.

Le disque dur est ici dans sa version Bulk, c’est-à-dire sans réel packaging. C’est pourquoi la marque nous a fourni ce disque dur dans une boîte en carton protégé par de la mousse. Les revendeurs utiliseront un emballage différent de celui-ci.

Le disque dur est scellé dans un emballage hermétique, protégeant celui-ci contre l’humidité entre autres. On retrouve également dessus l’étiquette rappelant les spécifications de ce modèle en particulier.

LE TEST

Pour le test, nous utiliserons plusieurs logiciels de benchmarking de manière à faire varier les différents résultats. Ici, il est question de CrystalDiskMark, HD Tune et enfin Anvil’s Storage. Nous tenterons ainsi d’obtenir les scores les plus réalistes possibles en termes de vitesse d’écriture, de lecture et d’écriture aléatoire. 
Un Ryzen 5 2600 @ 3.4 GHz avec une carte mère Gigabyte B450M DS3H et le contrôleur SATA d’origine ont été utilisés pour le protocole.

En résumé : 

  • CrystalDiskMark
  • HD Tune
  • Anvil’s Storage Utilities
  • Test de condition réelle

Commençons par les détails fournis par CrystalDiskInfo. Les températures du disque dur sont dans la moyenne, celui-ci ne chauffant pas excessivement lors de l’utilisation. La température relevée ici est de 32 degrés. La température n’est pas montée au dessus de 36 degrés, même pendant les transferts de fichiers que nous avons effectué pour ce test.

Les mesures ayant été effectuées en plein été, les températures sont un peu plus élevées à cause de la température ambiante, et seront généralement plus basses le reste de l’année.

Les résultats du test CrystalDiskMark sont très corrects. Ceux-ci sont meilleurs que ceux du L200. On reste en dessous du Toshiba N300 que nous avions testé il y a quelques temps, mais l’usage et le prix ne sont pas le même donc il est normal de voir cette différence.

Les vitesses d’écriture sont assez élevées, comme pour le Toshiba L200, ce qui est un bon point pour ce disque dur.

Les débits de ce disque dur sont assez bons. On constate comme d’habitude une baisse du débit au fil du temps, mais celle-ci reste moins importante que lors du test du Toshiba L200, ce qui fait un bon point pour notre disque dur. Les temps d’accès sont également plus courts.

Le Toshiba P300 s’en sort particulièrement bien en termes de temps d’écriture, avec un score accordé par Anvil’s Storage relativement élevé. Les débits en lecture ne sont pas en retrait quant à eux.

Il est intéressant de noter que le score attribué par Anvil’s Storage est plus élevé pour ce Toshiba P300 que pour le Toshiba N300 précédemment testé, qui pourtant est destiné à un usage plus « professionnel » et coûtait plus cher à son lancement.

Passons désormais au test en conditions réelles. Ici nous ne nous attarderons pas sur les performances théoriques et synthétiques mais plutôt sur ce qu’il vaut dans une utilisation de tous les jours, bureautique et gaming inclus.

Nous transférerons un fichier de grande taille et calculerons le temps nécessaire pour accomplir la tâche. Les débits relevés par Windows et la stabilité de la courbe seront transmises.

Pour le transfert d’un fichier de 15 Go il nous a fallu 1 minute et 19 secondes, ce qui nous fait une moyenne de 190 Mo/s, stabilisée à 176 Mo/s dans notre mesure. Il n’y a pas eu de chute de débit notable, les débits étant particulièrement stables.  Ces débits sont honnêtes, et concordent avec les benchs effectués auparavant.

Lors d’un transfert de 2.5 Go de fichiers non compressés, qui s’est effectué en 2 minutes et 34 secondes, on constate une vitesse moyenne de 16 Mo/s le tout étant très instable, ce qui est typique des écritures de multiples petits fichiers.

Nous lancerons une partie de PUBG et noterons le temps de chargement de la carte.

Pour charger la map, il a fallu 50 secondes au HDD, ce qui est assez similaire aux autres modèles. En jeu, nous n’avons pas constaté de ralentissement particulier. Les chargements de textures se sont fait de manière invisible grâce aux bons débits et au temps de réponse relativement court de ce disque dur.

Le temps de chargement pouvant paraître élevé pour ceux qui n’ont pas l’habitude, il ne faut pas oublier qu’il y a toujours la possibilité d’opter pour un SSD, qui vous permettra de charger les jeux beaucoup plus rapidement.

VERDICT

Ce Toshiba P300, dans sa déclinaison 4 To, offre de bonnes performances à un tarif plus que correct, trouvable régulièrement en promo. Ses débits stables et élevés, notamment en écriture, couplés à un temps d’accès assez court, permettront à quiconque souhaite l’utiliser au quotidien un moyen de stockage fiable et rapide.

Ce Toshiba P300 en version 4 To est d’ailleurs trouvable, au moment de l’écriture de ce test, en promotion pour moins de 80 euros chez Cdiscount, dont on vous a mis le lien juste en dessous.

Partager l'article

Facebook
Google+
Twitter
LinkedIn
Email
WhatsApp

Newsletter Hebdomadaire

Articles similaires

Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Fermer le menu
eget non id fringilla ut consequat. Aenean Praesent accumsan tempus elit. dictum